Damien Alary

Le juste équilibre

Poster un commentaire

Voici le discours que j’ai prononcé lors de la visite du Président de la République le 19 mai à Carcassonne.

 » Tout d’abord, permettez-moi, Monsieur le Président, de vous souhaiter la bienvenue dans notre belle région, le Languedoc-Roussillon. Les peuples de cette région se distinguent, vous le savez, par leurs identités, fortes, par leur caractère, affirmé, parfois même un peu sanguin, mais vous nous accorderez que c’est une des plus belles régions du monde. Et notre « Sud de France » s’enrichira encore, nous en sommes persuadés, par l’union avec Midi Pyrénées.

Votre présence à Carcassonne montre que vous appréciez les lieux chargés d’histoire et de symboles, des contrées où l’esprit de résistance est fortement ancré depuis toujours, des pays qui se sont construits au prix parfois de sacrifices importants. Sur ces terres cathares, dans ce Midi rouge, ce Midi de la révolte des vignerons, dans ce pays de Jaurès, mais aussi de Blum et de Guesde, nous aimons résister. Et en même temps, nous cultivons le respect de l’autre, la tolérance et l’humanisme. La République et l’esprit républicain y puisent une grande part de leurs racines.

Nous, les enfants de cette terre, avons tous appris la valeur de ces mots. Des mots qui ont aussi un vrai sens pour vous.

Qu’il me soit ainsi permis de vous rendre hommage ainsi qu’à votre gouvernement dans la défense des valeurs de la République Française, valeurs mises en danger par les événements dramatiques de janvier. Je tiens aussi à saluer votre persévérance à suivre la voie que vous avez tracée depuis le début de votre mandat. Une voie réformiste qui a pour but de redresser notre pays, un chantier immense qui vise en priorité l’emploi pour tous nos concitoyens.

L’emploi, rien que l’emploi ! C’est ma priorité à l’échelle de cette région, une obsession que je partage avec vous et avec l’ensemble des élus du Languedoc-Roussillon.

L’emploi a toujours été un défi complexe dans cette région. Nous devons affronter un double paradoxe : d’abord la confrontation d’une démographie très dynamique (près de 100 000 nouveaux résidents tous les 3 ans) avec une création d’emplois nouveaux qui ne peut pas suivre le rythme frénétique des arrivées ; ensuite le taux de création d’entreprises le plus élevé de France, ce dont je me félicite, mais une fragilité réelle de ces mêmes entreprises de taille très modestes, TPE dont la pérennité est une préoccupation majeure.

C’est pourquoi votre visite il y a quelques instants des locaux de « La fabrique du Sud » est un symbole d’importance. Elle souligne et valorise à juste titre la capacité de rebond dont ont su faire preuve les acteurs de cette entreprise, leur grande responsabilité, et elle confirme le rôle primordial des collectivités territoriales et de l’État dans l’accompagnement des acteurs économiques les plus fragiles. A ce titre, la Région Languedoc-Roussillon a apporté son aide financière.

L’innovation est au cœur de l’économie sociale et solidaire, une économie qui est un des gisements prometteurs pour l’emploi dans notre région. L’histoire de « La belle Aude », c’est une belle histoire ! Elle nous raconte aujourd’hui la trajectoire d’une SCOP dont le mode de gouvernance innovant est basé sur le partage des risques et des bénéfices, la mutualisation des savoirs, l’équilibre des responsabilités, l’esprit collaboratif.

C’est dans ce même esprit de gouvernance innovante, dans la recherche d’un équilibre, que je conçois la future union des deux régions Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées. De nouvelles institutions performantes au service de la croissance économique et de la justice sociale.

Cette région, je la souhaite compétitive à l’échelon européen et mondial. De l’aéronautique à l’agro-alimentaire, en passant par la recherche, la santé, les énergies renouvelables ou encore le numérique.

Et cette région, je la veux proche des citoyens.

Pour toutes ces raisons Monsieur le Président, je parle de gouvernance innovante. Je propose que lorsque le choix d’une métropole comme Préfecture aura été fait -Toulouse peut-être – dans l’autre métropole devra siéger le Conseil Régional et se prendre les décisions politiques, et ce serait alors Montpellier. Cette gouvernance innovante me semble être à même de garantir les grands équilibres, entre les Métropoles elles-mêmes, les Métropoles et la Région, mais aussi l’équilibre entre les zones urbaines, péri urbaines, rurales et hyper rurales.

Vous l’aurez compris, nous avons à cœur ici de faire vivre la convivence, la fameuse « convivencia » occitane, cet art de vivre ensemble dans le respect des différences. Cette réussite nous la devons au courage de femmes et d’hommes qui ne craignent pas l’avenir et savent relever les défis. Les salariés de la Fabrique du Sud en sont un merveilleux exemple. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s